Un nouveau traitement de référence dans le cancer des voies biliaires

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

2 juin 2017

Chicago, Etats-Unis— Chez les patients atteints d’un cancer des voies biliaires, donner une chimiothérapie orale après la chirurgie prolonge la survie de plus d’un an, selon un essai randomisé de phase 3 présentée lors du congrès annuel de l’ American Society of Clinical Oncology (ASCO)[1].

Une première dans ce cancer rare, peu étudié et difficile à traiter. Seuls 20 % des patients atteints d’un cancer des voies biliaires sont opérables et parmi eux, seuls 10 % survivent 5 ans.

« Cet essai [BILCAP] est le premier à avoir enrôlé suffisamment de patients pour montrer que la chimiothérapie après la chirurgie peut améliorer significativement la survie avec des effets secondaires modérés », a commenté l’auteur principal de l’étude, le Pr John N. Primrose (Université de Southampton, Royaume-Uni).

« La capécitabine devrait devenir le traitement de référence pour les patients atteints d’un cancer des voies biliaires après résection curative », a renchéri l’orateur lors d’une conférence de presse pré-congrès.

 
La capécitabine devrait devenir le traitement de référence pour les patients atteints d’un cancer des voies biliaires après résection curative Pr John Primrose
 

Un gain moyen de 15 mois de survie

Dans cet essai, 447 patients atteints de cancer des voies biliaires ont été enrôlés après une résection tumorale pour recevoir soit de la capécitabine pendant 6 mois, soit une surveillance active (stratégie classique). Plus de 80 % des patients ont été suivis pendant au moins 3 ans et ont bénéficié d’examens cliniques réguliers, de scanners et de divers tests sanguins pour la recherche de biomarqueurs tumoraux.

Au final, dans le groupe n’ayant bénéficié que de la surveillance active, la survie moyenne était de 36 mois versus 51 mois dans le groupe capécitabine (RR=0,81, p=0,097). Dans le sous-groupe de patients qui n’avait pas arrêté le traitement trop précocement (n=430), la capécitabine était associée à une réduction de 25 % de la mortalité par rapport à la surveillance active (différence statistiquement significative).

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....