Effondrement des prescriptions de digoxine chez l'insuffisant cardiaque

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

4 mars 2016

Des études observationnelles sèment le doute

A la fin des années 1990, le vaste essai randomisé contrôlé contre placebo Digitalis Investigator Group (DIG) a montré que la digoxine réduisait de 28 % les hospitalisations pour insuffisance cardiaque avec FEVG réduite et de 8% les hospitalisations toutes causes, sans impact sur la mortalité cardiovasculaire [2]. Depuis, des essais randomisés de plus petite taille [3] et une méta-analyse d’essais randomisés [4] ont confirmé ces résultats. La baisse du taux de ré-hospitalisation est une donnée importante car chez les insuffisants cardiaques, la ré-hospitalisation peut atteindre 30 % à 90 jours [5].

Aucun essai randomisé n’a montré d’augmentation de la mortalité associée à l’utilisation de la digoxine – les auteurs.

Cependant depuis, des études observationnelles et des analyses post-hoc de sous-groupes de l’essai DIG ont mis en évidence un risque accru de mortalité dans la FA (ROCKET-AF) et dans l’IC ( TREAT-AF…) [6-10].

« Bien que ces études observationnelles soient à prendre en compte, aucun essai randomisé n’a montré d’augmentation de la mortalité associée à l’utilisation de la digoxine. Toutefois, ces études ont indubitablement semé le doute chez les médecins et contribué à la baisse de l’utilisation de la digoxine », soulignent les auteurs.

Au sujet d’une récente méta-analyse de 19 études ayant montré une surmortalité de 21 % associée à la digoxine [11], le Pr Yves Juillière (Nancy) commentait dans nos colonnes, il y a quelques mois : « on mélange des études conduites dans des populations différentes (FA et IC) et surtout avec des posologies de digoxine plus élevées que celles que l’on doit utiliser dans l’insuffisance cardiaque, ceci afin de contrôler la fréquence cardiaque chez des patients en FA […] On ne peut pas conclure que la digoxine tue alors qu’il s’agit plutôt d’une mauvaise utilisation avec surdosage ! ».

Pas de recommandations fortes

Autre frein à la prescription de digoxine, le produit ne bénéficie pas de recommandations de classe I contrairement à d’autres traitements plus récents comme les IEC (classe I, niveau de preuve A).

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....